Brève : L’huile de coco, je l’ai dans la peau !

Peut-être m’avez-vous déjà entendu dire : « pour perdre des graisses, mangez des graisses ».  Eh bien, voici quelques faits qui corroborent cette étonnante affirmation et qui permettront à certains d’entre vous, de découvrir un formidable produit alimentaire : l’huile de coco.

L’huile de coco, appelée parfois huile de coprah, est issue de la pulpe des noix de coco. Elle peut être également qualifiée de graisse de coco, car elle est solide en-dessous de 25°Celcius.

photohuileouverte

La noix de coco (son lait, sa pulpe et son huile) est omniprésente dans l’alimentation de tous les peuples tropicaux autour de la planète, depuis des millénaires, apportant de multiples bienfaits nutritionnels, garants de la bonne santé des autochtones.

L’huile de coco est très saturée car c’est ainsi que le fruit se protège naturellement des grandes chaleurs tropicales. Cette teneur en graisses saturées en fait un produit très stable, qui se conserve facilement, longtemps, et qui supporte aisément les cuissons à haute température. Un des trésors de l’huile de coco est la présence en grande quantité d’acide laurique (49%), un triglycéride à chaîne moyenne (TCM) aux propriétés anti-inflammatoire, antimicrobienne, antivirale, et antifongique. L’acide laurique n’est présent, dans une telle quantité, que dans le lait maternel, assurant aux nourrissons une immunité intestinale et générale parfaites. Elle se trouve également en quantité intéressante dans l’huile de palmiste, et en petite quantité dans le beurre.

Noix_de_coco-578143d6d4560be784ec982a2cd17509

Il est important de consommer une huile de coco vierge et bio, afin de s’assurer que l’industrie chimique ne l’a pas dénaturée pour des raisons pratiques, la faisant passer après hydrogénation partielle, de nourrissante à délétère.

Hormis sa qualité nutritive exceptionnelle, l’huile de coco, grâce à sa haute teneur en TCM, est un booster de métabolisme non négligeable. En effet, les TMC ne se stockent pas. Très digestes, ils sont rapidement oxydés et métabolisés après ingestion, fournissant une énergie immédiatement disponible ainsi que de la chaleur. L’huile de coco améliore le fonctionnement thyroïdien, et garantit un métabolisme élevé. Imaginez l’organisme humain comme une chaudière, l’huile de coco a la particularité d’élever son niveau de combustion et de l’assainir. C’est-à-dire que la chaudière produit plus de chaleur, qu’elle brûle mieux les combustibles que l’on y met, et qu’elle tombe moins souvent en panne.

C’est parce que l’huile de coco augmente le métabolisme de base et aide à mieux « brûler » les graisses stockées qu’elle est précieuse pour les personnes qui souhaitent perdre du poids. A contrario, les régimes restrictifs et pauvres en graisses baissent dangereusement le métabolisme et font inéluctablement reprendre le poids perdu.

La graisse de coco et les oméga-3 (poissons gras, huile de lin) forment un duo idéal pour une gestion efficace des graisses corporelles (donc du poids) et pour garantir une immunité forte. Alors, usez d’elles et faites-vous plaisir.

PS : Mesdames, vous saviez l’huile de coco l’amie de votre peau. Sachez qu’elle est encore plus efficace lorsqu’elle fait partie de votre alimentation. Son goût étant peu prononcé, elle amène une touche exotique discrète à tous vos plats, essayez !

16 mars 2013 | Mes brèves