Complet – Raffiné

Autrefois, les aliments étaient consommés à l’état naturel, et apportaient aux consommateurs leur pleine valeur nutritive. Après la seconde  guerre mondiale, le pain noir et les aliments périmés ayant laissé de mauvais souvenirs, la mode est passée aux aliments plus blancs, plus « purs » et moins fragiles. Avec l’avènement de l’agriculture de masse, l’industrie alimentaire a mis au point des procédés mécaniques, chimiques et thermiques qui permettent de  stocker et de conserver les aliments plus longtemps.

Ces procédés qui consistent à raffiner pour plaire davantage concernent essentiellement les céréales, le sucre et les huiles.


Céréales et sucres :

Pour raffiner les céréales, on leur ôte leur enveloppe externe et leur germe, la farine est alors plus blanche, se conserve plus longtemps et devient plus facile à travailler pour les artisans boulangers et pâtissiers. A la maison, les céréales peuvent être conservées très longtemps sans être inquiétées par les insectes qui boudent les produits ainsi dénaturés, ne présentant plus aucun intérêt nutritionnel.Car c’est en cela que réside l’inconvénient du raffinage : les céréales sont dépourvues de la plupart des vitamines, minéraux et autres catalyseurs qui font normalement leur richesse nutritive. Après raffinage, le sucre débarrassé de ses « impuretés » devient d’un blanc immaculé, mais également dépourvu de nombreux minéraux.


Huiles :

Raffiner les huiles de consommation présente un triple intérêt pour l’industrie alimentaire :

  • Une plus longue conservation: en raffinant les huiles, on détruit de nombreux éléments nutritifs qui pourraient accélérer le processus d’oxydation et de  rancissement. Elles supportent ainsi mieux les températures de cuisson et se dégradent moins (sauf à très haute température comme les fritures, où elles deviennent toxiques).
  • Une production très rentable: chauffer les graines avant l’extraction de d’huile permet de récolter des quantités bien plus importantes que par pression à froid. L’inconvénient est que cela dénature les acides gras et les rend très nettement moins biologiquement actifs. Résultat : les huiles raffinées ont perdu leur d’intérêt nutritionnel.
  • Un faible coût : de plus grands volumes d’huile produits avec une même quantité de graines permet de faire baisser les prix de vente tout en augmentant les marges bénéficiaires.

Les huiles raffinées sont moins colorées, moins odorantes et moins fragiles. Le problème est qu’elles ne couvrent plus nos besoins en éléments nutritifs.Certains chercheurs affirment que les huiles raffinées présentent des acides gras polyinsaturés rancis dès leur production, et dénoncent leur toxicité.


Manger raffiné, c’est manger beaucoup pour apporter peu ! 

Les produits complets ou non raffinés conservent une forte densité nutritionnelle et procurent à l’organisme tous les éléments dont il a besoin. Celui-ci, pleinement satisfait  ne réclamera pas, par le biais d’envies compulsives, les nutriments qui lui sont indispensables.Le surpoids et l’obésité sont en grande partie dus à des carences nutritionnelles malgré des quantités ingérées parfois importantes.


Le corps réclame ce qu’on ne lui apporte pas !

En cas de poids excessif, la solution n’est certainement pas de manger moins car les carences s’en trouveraient augmentées, la solution est de manger complet et nourrissant. Les céréales complètes sont riches en fibres et allongent le temps de digestion, assurant ainsi une plus grande satiété et un laps de temps plus grand avant une nouvelle sensation de faim.

Les céréales raffinées sont beaucoup plus faciles à digérer et augmentent trop rapidement l’arrivée de sucre dans le sang, ainsi qu’un long cortège d’effets secondaires comme la sensation de faim accrue, des envies compulsives d’aliments sucrés, des crises d’hypoglycémie, et une augmentation importante du risque d’apparition du diabète de type II.

Après des décennies d’égarement alimentaire, d’une explosion de l’obésité et du diabète, il est temps de revenir à une alimentation plus raisonnable et plus nutritive, une alimentation moins raffinée.

.

24 février 2013 |