Jus de tomates et expression génétique.

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6165399/

Article :

Date de parution : 31.01.2020

Niveau de difficulté : Facile


 

 

La consommation de jus de tomates induit une expression génétique favorable à la lutte contre les troubles du métabolisme des graisses (dyslipidémie) liés à la maladie du foie gras (stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD).

Rappelons que la NAFLD  touche une grande partie de la population (30% officiellement, 60% officieusement, étant donné le non dépistage de cette maladie), et que cette pathologie hépatique est fortement corrélée au syndrome métabolique (surpoids, obésité) et aux maladies cardiovasculaires.

Un foie gras annonce le malheur à venir.

Le lycopène, antioxydant richement présent dans le jus de tomate stimule les récepteurs cellulaires FXR (Farnesoid X Receptor), connus pour (entre autres):

  • favoriser une bonne souplesse et vasodilatation des artères via l’action de l’oxyde nitrique (NO), gaz primordial pour notre système digestif,  biote, immunité et système vasculaire.
  • permettre une parfaite action et régulation des sels biliaires, et par ce biais  être un excellent protecteur contre le cancer colorectal.
  • réduire le taux de triglycérides, augmenter la sensibilité à l’insuline, et ainsi éloigner le risque de diabète, lorsque que leur stimulation est normalisée (activation ni trop forte ni trop faible).

L’accumulation de lycopène, en plus de réguler l’expression génétique et la stimulation des FXR, présente des effets anti-inflammatoire et anti-prolifératif notables, ainsi qu’une forte capacité à maintenir une saine activité des mitochondries (production d’énergie, mort des cellules anormales), autant de facteurs qui agissent contre la NAFLD.

Bien évidemment, il serait dommage de gâcher tous les bienfaits du jus de tomates à cause d’une contamination par des bactéries, levures  et moisissures pathogènes. Pour cela, il est préférable de les confectionner soi-même.

Une règle importante de santé est de pouvoir identifier tout ce que l’on consomme.

Mes conseils :

  • Blanchissez vos tomates, bio si possible, avant de confectionner votre recette favorite.
  • La biodisponibilité du lycopène est accrue lorsque la tomate est cuite. La sauce tomate est donc d’un grand intérêt nutritionnel et métabolique.

Bon « ketchup »maison !

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6165399/