Le sel causerait l’hypertension artérielle. Faux !

Le sel cause l’hypertension artérielle, il convient donc de le réduire au maximum. Faux ! Les sportifs le savent bien, le sel est indispensable au bon fonctionnement musculaire. Mais au-delà de cela, le sel est indispensable à la vie des hommes et de nombreux animaux. On ne peut pas vivre sans sel !

7f7c1a4179_sel_Foodio-shutterstock.com

Pour de nombreux scientifiques, le problème d’hypertension artérielle n’est pas tant un problème lié au sel qu’aux sucres. En effet, sur le plan métabolique, la tension artérielle augmente lorsque les taux d’insuline et de leptine s’élèvent en raison d’une consommation importante de sucres (glucides). Le problème devient chronique lorsqu’une insulinorésistance ou une leptinorésistance s’installe. Le sucre ayant le plus grand impact négatif est le fructose, lorsqu’il est consommé en grande quantité : soda, smoothies, jus de fruits, barre de céréales…). Rappelons au passage que le sucre de table est composé à 50% de fructose.

L’insuline permet au magnésium de pénétrer à l’intérieur des cellules, ce qui a pour effet de détendre les muscles, y compris ceux qui composent la paroi des artères. Lorsque les récepteurs cellulaires de l’insuline sont altérés par des années d’alimentation « sucrée », le magnésium ne peut plus pénétrer suffisamment dans la cellule, reste dans le flux sanguin et se trouve éliminé par les urines. Les muscles ne peuvent alors plus se détendre complétement.

De plus, le fructose élève fortement et rapidement le taux d’acide urique, ce qui induit un effet inhibiteur de la production d’un élément essentiel à l’élasticité des vaisseaux sanguins : l’acide nitrique.

La dose recommandée de fructose à ne pas dépasser au quotidien est de 25 grammes (soit deux belles pommes) et de 15 grammes en cas d’insulinorésistance.

Jus-de-fruits_16_9_extra_large

Il reste cependant évident que l’alimentation moderne, fortement industrialisée, est très riche en sodium (sel) et pauvre en potassium. C’est alors l’équilibre nécessaire entre ces deux éléments qui se trouve rompu. Voilà pourquoi dans certains cas, baisser le sel semble avoir une incidence sur l’hypertension.

Savez-vous où l’on trouve le plus de potassium ? Dans les bananes ? Non, dans les bouillons de viande avec os ! Pour certains médecins, l’hypertension artérielle est un marqueur d’insulinorésistance. Il convient donc pour eux de prescrire une alimentation très pauvre en sucres, d’éviter l’alimentation industrielle et de revenir à une cuisine traditionnelle, plutôt que de réduire la consommation de sel.

La diète cétogène présente d’excellents résultats sur l’hypertension artérielle par son effet régulateur des taux d’insuline et de leptine, en réduisant nettement l’insulinorésistance, et en améliorant les fonctions rénales. Les reins d’une personne en bonne santé peuvent éliminer 30 grammes de sel par jour! Lors d’une diète cétogène prolongée, les scientifiques recommandent toujours d’augmenter la consommation de sel !

Quelques références scientifiques à ce sujet :

 

05 juillet 2016 | Mes brèves