Brève : près d’un Français sur deux est en surpoids !

« L’obésité : une épidémie ? »

Ce sondage mené par la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN), publié le 5 mars dernier, confirme la tendance constatée en 2012 par l’enquête nationale ObEpi des laboratoires Roche : le surpoids et l’obésité continuent de progresser !

46% des Français adultes sont en surpoids ou obèses (30% en surpoids, 16% obèses). Et pourtant, 86% des Français pensent avoir une alimentation « très bonne » ou « plutôt bonne », 73% une alimentation variée et équilibrée, et 69% affirment pratiquer une activité physique au moins une fois par semaine.

En 2001 le gouvernement « Jospin » lançait un ambitieux plan de santé publique : le Programme National Nutrition Santé (PNNS), basé principalement sur l’équilibre entre  les apports liés à l’alimentation et les dépenses occasionnées par l’activité physique. Avec des slogans astucieux comme « manger moins, bouger plus », « consommez cinq fruits et légumes par jour », « mangez moins gras, moins sucré et moins salé », tout devait rentrer rapidement dans l’ordre…

Treize années plus tard, des gouvernements successifs et 270 millions d’Euros investis, qu’en est-il ? Les Français grossissent comme la plus grande partie de la population mondiale !

.

obese-frc-246249

Estimation en 2012

Cependant, on se félicite, on se congratule, on se trouve génial ; il paraît même que l’on est parvenu à ralentir la courbe de progression !  Y aura-t-il, ici aussi, une inversion de la courbure pour la fin de l’année ? Complimentez-vous messieurs les décideurs, mais moi ce que je vois c’est tout simplement un échec retentissant, ainsi qu’une persévérance dans l’erreur et l’inutile.

Et, puisque les Français ne sont pas assez disciplinés et impliqués, car ce sont eux les fautifs (comment ne maigrirait-on pas plus avec un plan aussi brillant ?), on va simplifier un peu la méthodologie et proposer aux consommateurs (idiots) des articles estampillés de points verts, oranges, et rouges ; il suffira de suivre les codes couleurs, génial, non ? Et on taxera les produits les moins diététiquement corrects, souvent les moins chers, pour que les indigents payent de meilleures filières d’approvisionnement en fruits et légumes. Pincez-moi !

La critique est facile me direz-vous, et que peut-on faire d’autre ?

Remettre tout en question ! Car le principe fondamental de la science de la nutrition, à savoir la « balance calorique », est un non-sens. L’organisme ne fonctionne pas de cette manière, il est doté de systèmes régulateurs que méconnaît ou sous-estime la plus grande partie de la communauté médicale. J’insiste sur ces points :

–       Compter les calories est inutile. On ne grossit pas forcément parce que l’on mange plus, tout comme on ne maigrit pas forcément parce que l’on mange moins.

–       Le gras ne fait pas fatalement grossir, il aide même à maigrir.

–       Bouger plus n’aide pas nécessairement à perdre plus.

–       Manger 5 fruits et légumes n’est pas le gage absolu d’une bonne régulation du poids.

–       Manger des féculents à chaque repas est le meilleur moyen de prendre du poids.

–       Manger de la viande n’est pas mauvais pour la santé.

–       Les graisses saturées ne font pas grossir.

–       Le cholestérol n’est pas un ennemi.

–       Les graisses polyinsaturées ne sont pas la panacée.

–       Etc.

Encore un peu de patience et je vous présenterai ma méthodologie complète et détaillée. En attendant, je vous souhaite de manger goûteux, plaisant et roboratif.

man making incremental weight gain

13 mars 2014 | Mes brèves